Page en cours de chargement

blog.gifArticles - Politique

Rubriques


Politique

Non à la LOV....  -  par WebMaster

Pour notre droit à la souveraineté alimentaire, ni interdiction, ni royalties sur les semences de ferme !

La coopération pour les terres destinées à l’alimentation humaine en France et avec les autres pays nécessite des outils tels que

  • La NEF , Société coopérative de finances solidaires
  • Terre de Liens « Pour agir concrètement en permettant l’installation de paysans et le développement d’une agriculture biologique »
  • et des associations telles que « Semons la biodiversité » et Aspro-PNPP pour protéger la biodiversité...

Une campagne nationale est engagée pour que la France inscrive ses droits des agriculteurs dans sa loi en respect de ses engagements internationaux...
Malgré une forte contestation paysanne qui a conduit à un premier report du débat parlementaire sur la proposition de loi de taxation des semences de ferme, le gouvernement a décidé mercredi dernier d’organiser à la sauvette son vote dès ce lundi prochain 28 novembre à 18h. 

" En interpellant les députés, le collectif « Semons la biodiversité »  a constaté que la plupart d’entre eux seront absents. L’Assemblée Nationale ne se réunit en effet pratiquement jamais le lundi et leur agenda ne peut pas être modifié quand ils sont prévenus à la dernière minute. Le collectif « semons la biodiversité » juge inadmissible cette manière d’expédier un sujet très sensible et très controversé. Le gouvernement s’assoit sur la procédure démocratique pour imposer un texte très favorable aux industriels de la semence, qui bafoue  un droit ancestral des paysans, entame leur autonomie et représente une entrave à la biodiversité cultivée.
Le collectif conteste un texte  qui préfigure un vrai bouleversement pour l’ensemble des agriculteurs et une remise en cause de  la souveraineté alimentaire. Avec des paysans ligotés, une procédure expédiée et une démocratie piétinée quel message le gouvernement adresse-t-il au citoyen ?
Cette proposition de loi digne de l’Ancien Régime a fait lever un vent de fronde dans les territoires ruraux. Et il risque fort d’emporter lors des législatives  de 2012 bon nombre de députés qui la voteraient. Le collectif  « Semons la biodiversité » est bien déterminé à les mettre sous surveillance démocratique et à faire largement connaître le vote de chacun d’eux... "   

Contacts sur le site : http://www.semonslabiodiversite.com/?p=685

Mobilisation citoyenne à Paris, lundi 28 novembre 2011: exigeons le retrait de la proposition de loi sur les obtentions végétales !
Rendez-vous devant l'Assemblée Nationale, à 16h30 (Place E.Herriot)

Infos et pétition sur http://www.alimentons2012.fr/index.php/actualites

Publié le 08/09/2012 - 01h01  
Tous les articles  Prévisualiser  Imprimer l'article 


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives

 
^ Haut ^