Transp'ART en CE

http://www.transparence.littoralnord.fr/

Monsanto condamné... (Politique)

Procès Paul François contre Monsanto.

Rappel des faits : en 2004, Paul François, agriculteur dans les Charentes, avait été intoxiqué par des vapeurs de l’herbicide Lasso fabriqué et commercialisé par Monsanto. Il fut rapidement pris de nausées et d'évanouissements, puis par la suite d'une multitude de troubles l'obligeant à interrompre son activité pendant près d'un an: bégaiement, vertiges, maux de tête, troubles musculaires... Ses troubles persistants ont été reconnus en maladie professionnelle en 2008 et Paul François est considéré invalide à 50%.

(Vous l'avez vu et entendu dans plusieurs films que Transp'ART en CE vous a présentés : au moins dans "Severn" de JP Jaud et dans "Notre poison quotidien" de MM Robin et nous avions déjà beaucoup communiqué sur les dangers des pesticides - voir ICI )

Paul François avait ensuite lancé une procédure en responsabilité civile contre Monsanto : ( info ICI ) l'audience avait eu lieu le 12 décembre 2011, devant la 4ème Chambre civile du TGI de Lyon qui vient de rendre hier
sa décision dans cette affaire en ce lundi 13 février 2012 : "Monsanto est responsable du préjudice de Paul François suite à l'inhalation du produit Lasso" (voir ICI), peut-on lire dans le jugement du tribunal de grande instance de Lyon. En conséquence, le TGI de Lyon "condamne Monsanto à indemniser entièrement Paul François de son préjudice" qui sera évalué après une expertise médicale.

Notre partenaire MDRGF (Mvt pour le Droit et le Respect des Générations Futures) salue cette décision courageuse du TGI de Lyon : "la reconnaissance de la responsabilité de Monsanto dans cette affaire est essentielle car les firmes phytosanitaires savent dorénavant qu’elles ne pourront plus se défausser de leurs responsabilités sur les pouvoirs publics ou l’utilisateur et que des comptes leur seront demandés. » a déclaré François Veillerette, Porte Parole du MDR-Générations Futures. « C’est une étape importante pour tous les agriculteurs et les autres victimes des pesticides qui voient enfin la responsabilité des firmes mise en cause dans les maladies douloureuses qui les touchent et leurs préjudices indemnisés ». a-t’il ajouté.