Page en cours de chargement

Transp'Art en Ce

Recherche



Archives Association

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
Articles Archivés

blog.gifArticles

Tous les articles

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 5 pages suivantesSuivantFin

Jeudi 19/04/2012 à 18h30 - par WebMaster

Le cinéma Le Varlin, en partenariat avec l'association Transp'ART en CE, vous invite à rencontrer à Grande-Synthe :

Xavier Denamur, rest'Orateur  et  Florent Ladeyn, restaurateur

dans le cadre d'une projection-débat autour du film de J. Goldstein,

« République de la Malbouffe »

Ce film est la chronique du combat pour une restauration retrouvant le bon sens alimentaire en même temps que son lien organique avec un monde paysan enfin conscient des enjeux de santé publique. Combat qui est aussi l’occasion d’une réflexion sur l’état de notre République.

"République de la Malbouffe, c’est l’histoire de notre dramatique perte de contrôle de “l’économique” et du “politique” et celle, beaucoup plus triviale mais non sans conséquences, de notre assiette..." (Jacques Goldstein)

A voir !

jeudi 19 avril 2012 à 18h30 au cinéma Le Varlin

rue Denis Papin à GRANDE-SYNTHE (59)

(Entrée : 3,80 € - Plus d'infos sur la soirée, clic ICI)

Site du film : http://www.republiquedelamalbouffe.com/

 

Publié le 08/09/2012 - 01h28  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Florent Ladeyn - par WebMaster

Restaurateur à l’Auberge du Vert Mont à Boeschèpe, le chef Florent Ladeyn « fait des spécialités de grand-mère revisitées. Rock’n rollement revisitées... »

Il aime le rock, les produits de terroir et la cuisine flamande qui décoiffe !

Le Guide Gault et Millau a consacré Florent Ladeyn « Jeune Talent 2011 »

-  Pour plus d'infos, cliquez ICI   (merci Nordway...)

PS: Venez rencontrer Florent Ladeyn à Grande-Synthe jeudi 19 avril 2012 et aussi dans son auberge du Vert Mont à Boeschepe !

Publié le 08/09/2012 - 01h27  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

République de la Malbouffe - par WebMaster

Le cinéma Le Varlin, en partenariat avec l'association Transp'ART en CE, accueillent Xavier Denamur, rest'Orateur et Florent Ladeyn, restaurateur dans le cadre d'une projection débat autour du film « République de la Malbouffe » (Tarif : 3,80 € )

  jeudi 19 avril 2012 à 18h30

Synopsis :

En avril 2009, Nicolas Sarkozy décide de baisser le taux de tva dans la restauration de 19,6 à 5,5. Cette mesure, d’apparence technique et économique, s’avère être un fait éminemment politique et parfaitement symbolique d’une manière de gouverner : pas de concertation, beaucoup de communication et une soumission totale aux lobbies.

À la manœuvre, le président, grand prestidigitateur, fait disparaître trois milliards d’euros par an des caisses de l’état sans qu’aucune réflexion de fond ni débat parlementaire n’aient été produits sur un secteur qui pèse très lourd dans l’économie du pays.

Et alors que les déficits publics sont abyssaux !

Raisonnements simplistes, mensonges par omission, absence de vue globale et de réflexion à long terme, une dérive dangereuse est à l’œuvre jouant sur l’oubli qu’une communication et une agitation permanentes facilitent.

Cette décision, un restaurateur a décidé de la remettre en question, fort de sa légitimité de citoyen et d’entrepreneur dont la réussite exceptionnelle confère un poids particulier à son propos. Xavier Denamur, c’est son nom, s’est donc lancé dans un combat singulier : remettre en question une décision phare du sarkozisme.

Ce film est la chronique de son combat pour une restauration retrouvant le bon sens alimentaire en même temps que son lien organique avec un monde paysan enfin conscient des enjeux de santé publique. Combat qui est aussi l’occasion d’une réflexion sur l’état de notre République.

site du film : http://www.republiquedelamalbouffe.com/

Publié le 08/09/2012 - 01h24  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Les nouveaux chiens de garde - par WebMaster

"Il est un point sur lequel, dans la clandestinité, nous étions tous d'accord. C'est qu'on ne devait pas revoir une presse soumise à la domination de l’argent"  déclarait le 7 mars 1945 Francisque Gay (1885-1963), résistant, responsable de la presse au Secrétariat général de l’information du Gouvernement provisoire...

Et aujourd'hui qu'en est-il de l'indépendance des médias ?

Pour le savoir et en débattre, l'Atelier Université Populaire vous invite à la projection-débat du film  Les nouveaux chiens de garde, en présence du réalisateur Gilles Balbastre.
 
Jeudi 29 mars 2012 à 18h30
au cinéma le Varlin à Grande-Synthe (59).
Entrée gratuite !
 Pour plus de détails sur la soirée, clic ICI.  
Des renseignements sur le film et la bande annonce ici : http://www.lesnouveauxchiensdegarde.com/
L'équipe de l'Atelier, université populaire de Grande-Synthe
à la maison éco, 156, avenue de Petite-Synthe
59760 Grande-Synthe
03.28.29.17.63

 

 

Publié le 08/09/2012 - 01h22  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

A lire... - par WebMaster

La Bio, entre business et projet de société

Sous la direction de Philippe Baqué

Contre-feux /Agone
Sortie le 18 mai 2012 – vente en librairie

« Des paysans qui vendent leurs produits bio, avec une réflexion sur un prix juste, sur des marchés de plein vent ou au sein d'Amap. De l'autre côté, une enseigne de la grande distribution qui propose des produits bio importés de l'autre bout du monde, au bilan carbone catastrophique, cultivés par des ouvriers sous-payés et revendus entre cinq et dix fois leurs prix d'achat.
Plutôt qu'une démarche globale, indissociablement écologique, sociale et politique, peut-on réduire la bio à une distribution d'aliments sans pesticides pour consommateurs soucieux de leur santé ? La bio peut-elle se mettre au service du "bien-être" d'une partie de la population sans ébranler les fondements d'une société fondée sur le "mal-avoir" ?
»

Ce livre collectif est l'aboutissement du travail de journalistes, sociologues, agronomes et paysans. Certains ont mené des enquêtes de terrain en Amérique, en Afrique, au Proche-Orient et en Europe, d'autres se sont inspirés de leurs propres expériences. Ils nourrissent la critique du « bio-business » mais montrent surtout comment des paysans mettent en pratique les principes fondamentaux de l'agriculture bio et proposent des alternatives à un modèle de société dominant et destructeur.

Sommaire

Introduction : Quel sens donner à la bio ?

1. Colombie : la bio au cœur des conflits

2. La double nature de la bio

3. Élevages de volailles : la bio va-t-elle y laisser des plumes ?

4. La bio et la grande distribution

5. Andalousie : bio et mer de plastique

6. La bio est-elle soluble dans le marché ?

7. Maroc : l'obsession exportratrice

8. Biocoop : le grand écart

9. Une autre distribution pour changer de société

10. Comment le lait bio va-t-il tourner ?

11. Les Amap : miracle ou mirage ?

12. Israël - Palestine : la bio entre champ et bataille

13. Semences : la bio contre la bio diversité ?

14. De la démocratie alimentaire aux États-Unis

15. Bolivie : l'agroécologie d'avant la bio ?

16. L'agroécologie, un outil de transformation sociale

Conclusion : Une autre bio pour un autre monde ?

Les Auteurs :

Philippe Baqué est journaliste indépendant, collaborateur du Monde diplomatique, de Politis, de Silence, de Témoignage Chrétien, auteur du livre Un nouvel or noir, Paris Méditerranée, 1999 et réalisateur de films documentaires : Carnet d'expulsion, de Saint-Bernard à Bamako et Kayes ; Melilla, l'Europe au pied du mur ; L'Eldorado de plastique ; Le Beurre et l'argent du Beurre.

Pierre Besse est ingénieur agronome et maraîcher bio sur une exploitation familiale de la banlieue de Toulouse, membre des associations Areso (éco-constructeur du sud-ouest) et Terr'eau (assainissement écologique). Il participe aux réseaux des Amap aux niveaux régional, national et international. Il écrit des articles pour les revues Nature et Progrès, Ecorev et Silence.

Michel Besson est co-fondateur de la Coopérative Andines et de l'association Minga, qui regroupe des entreprises impliquées dans la recherche d’une économie équitable. Sociologue de formation (chargé de cours à l’université de Lille), il est l’auteur d’ouvrages sur les communautés (co-auteur de Tentatives communautaires, 1976), sur les dangers de l’automatisation et sur la Colombie.

Clémentine Cirillo-Allahsa est journaliste indépendante spécialisée en sciences humaines et patrimoine régional, impliquée à titre professionnel ou personnel dans différentes associations et ONG, dont, entre autres, des ONG sociales et médicales en Inde, Népal et Togo. Ancienne volontaire civile en Palestine, elle est actuellement collaboratrice de Politis.

Patrick Herman est paysan-journaliste, producteur de fruits bio dans le sud Aveyron, actuellement sans certification ni mention. Impliqué dans le mouvement du Larzac et dans la Confédération paysanne, il collabore à Réalité de l'écologie, le Monde diplomatique, Politis, XXI a participé au livre collectif de la Confédération paysanne, Changeons de politique agricole, Mille et une nuits, 2002 et il est l'auteur de Les nouveaux esclaves du capitalisme, Au diable Vauvert, 2008.

Hind Aïssaoui Bennani est journaliste indépendante sensibilisée à l'agriculture et à la condition de la femme au Maroc, ancienne animatrice de la Confédération paysanne.

Silvia Pérez-Vitoria est économiste, sociologue, réalisatrice de films documentaires sur les questions agricoles et paysannes dans divers pays. Auteure des livres Les Paysans sont de retour, Actes Sud, 2005 (prix Farmers'friend 2008 et prix Nonino en 2009) et La Riposte des paysans, Actes Sud, 2010.

Laetitia Mailhes est journaliste indépendante, installée en Californie et spécialisée dans l'agriculture durable et l'alimentation. Fondatrice du blog thegreenplate.org, elle collabore à Radio France International, Care 2 et a participé aux ouvrages L'effet Whuffie, Diateino, 2010 et Seule la diversité cultivée peut nourrir le monde, réponses à l'OMC, Minga, 2011.

Pour plus d'informations :

Agone : http://atheles.org/agone/contrefeux/labioentrebusinessetprojetdesociete

Alterravia : http://www.alterravia.com/

Publié le 08/09/2012 - 01h19  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article
DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 5 pages suivantesSuivantFin
Rubriques


^ Haut ^
^ Haut ^